Harpagophytum ou griffe du diable : une plante miraculeuse !

Faisant partie des plantes utilisées en phytothérapie, l’harpagophytum également appelé griffe du diable est aujourd’hui très connu pour ses nombreux bienfaits sur la santé. C’est à la fois un médicament contre le mal de dos, un anti-inflammatoire, un antioxydant, mais aussi un bon modulateur d’appétit et un excellent remède contre les troubles digestifs. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette plante miraculeuse.

Petite histoire sur la griffe du diable

Ce nom s’explique par le fait que la plante soit dotée de griffes pouvant s’accrocher aux hommes ou aux animaux à leur passage. Aussi, elle s’avère dangereuse pour le bétail, car elle favorise le transfert des maladies, d’où cette attribution de diable dans son nom. Les anciens habitants de l’Afrique du Sud ont été les premiers à l’avoir utilisé en guise de médicament contre les douleurs articulaires ainsi que des problèmes de digestion. Ce n’est que vers 1900 que ses bienfaits sur la santé ont été confirmés.

L’harpagophytum, pour prendre soin de ses articulations

Le caractère anti-inflammatoire et analgésique de l’harpagophytum lui permet de lutter contre le rhumatisme et de soulager les douleurs au niveau des muscles ou encore des tendons. Ceci s’explique par ses composants, dont les glucosides et les iridoïdes. Par ailleurs, la plante aide à guérir l’arthrose. Elle est d’autant plus efficace, mélangée à du cartilage de poisson, ainsi qu’à certaines vitamines (A, C, E, antioxydants, etc.). Non seulement elle aide à traiter les problèmes au niveau des articulations, mais aussi, réduit le risque d’apparition des maladies liées à celles-ci.  

Les différentes manières de le consommer

Il est à noter que ce sont surtout les racines de la plante et non ses fruits qui sont exploitées en phytothérapie. Elles sont ainsi transformées de manière à être facilement consommables. De ce fait, elles peuvent être présentées sous forme de gélule, d’infusion ou encore de baume pour une utilisation cutanée. Dans tous les cas, il est conseillé de consulter l’avis d’un thérapeute avant d’en prendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *