Faire le poil à quelqu’un, se faire le poil, en somme se raser tout simplement

L’Homme du XXI° siècle s’avère parfois plus coquet au regard de la gent féminine. D’ailleurs, ses soins – lotions après-rasage, parfums, crèmes hydratantes, antirides et autres crèmes amincissantes – ont largement envahis la tablette voire les étagères de la salle de bain ! Et, il est un rituel quotidien qui demande toutes les attentions : le rasage.

Entre 10 et 20 000 poils qui s’obstinent contre toute attente, à repousser tous les matins. Entre supplice et calvaire, le rasage est souvent associé à la peau qui tire, qui picote, qui rougit voire qui brûle ardemment après le rasage. Sans compter, qu’utiliser un mode de rasage inadapté peut favoriser les poils incarnés. Et, sur un visage ce n’est pas très glamour. D’ailleurs, on ne voit que cela comme le nez au milieu de la figure.

Pour éviter cette agression quotidienne qui rend la peau sensible, il est préférable d’opter pour un rasoir à une lame et éviter le rasage à rebrousse-poil. Et, pour être rasé de près comme chez le barbier, rien ne vaut le traditionnel blaireau de rasage. Mais attention Messieurs, il ne s’agit pas de ce petit mammifère reconnaissable à son pelage dont les teintes grises, blanches et noires sont significatives et dont la base de queue présente des glandes odorantes voire malodorantes ; mais bel et bien de cet ustensile de rasage d’antan. Qui d’ailleurs, n’a pas un poil dans la main.

Grâce au blaireau, reprenez du poil de la bête

Afin d’obtenir un rasage parfait, le blaireau tombe pile poil. Pour l’anecdote si on le nomme ainsi, c’est qu’au XVIII° siècle, cet accessoire était conçu avec de véritables poils de blaireau, extrêmement doux et surtout hydrophiles. Le rasage et l’Homme, une grande histoire d’amour d’ailleurs. Même si la Rolls des blaireaux est constituée de poils de blaireaux, il existe aussi en soies de sanglier, en crin de cheval voire en poils synthétiques pour ceux qui ne souhaitent pas utiliser ceux provenant des animaux.

Utilisé pour faire mousser le savon à barbe en vue de l’appliquer ensuite sur le visage, c’est une étape importante pour préparer le poil au rasage. Et, pour bien faire, il doit être appliqué en formant des cercles. Le rasage sera bien plus net et plus confortable. Respectée, la peau sera plus douce et préservée. Mieux vaut d’ailleurs adopter les bons gestes tel un barbier.

Bien sûr, le choix du blaireau dépend du type de peau. Ceux qui ont une tendance aux poils incarnés, opteront pour un blaireau à poil noir, plus dur. Ceux sujets à l’acné, devront opter pour un blaireau à poils gris, plus doux.

Et, comme il convient de ménager sa monture pour aller plus loin, l’entretien régulier du blaireau est de mise. Après chaque utilisation, il doit être rincé à l’eau tiède puis secoué énergétiquement pour y ôter les éventuels résidus. Poils vers le bas, suspendu à un support adapté et à l’abri de la poussière, le blaireau pourra ainsi sécher à l’air libre et être de nouveau fonctionnel pour un prochain rasage. Une fois par an, un bain d’eau tiède et de vinaigre blanc éliminera le calcaire qui s’y est déposé tout au long de l’année, jour après jour.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *