Burn-out, dépression : quand la vie professionnelle joue sur nos nerfs

Le burn-out ou encore syndrome d’épuisement professionnel est un genre de trouble psychosocial qui affecte les personnes du monde du travail. Elle peut toucher tous les salariés, peu importe leur situation, leur statut, leur âge et autres. Le burn-out arrive lorsque ces derniers s’investissent beaucoup trop dans leurs tâches au travail et finissent par atteindre le summum. Le burn-out peut être dangereux pour la santé quand il atteint un certain degré.

Focus sur le burn-out

Provenant de l’expression anglaise burn-out, le syndrome d’épuisement professionnel, ou encore PES, est classé comme une maladie, bien qu’il ne le soit pas trop. Les gens le confondent souvent avec la dépression ou le surmenage. Ces derniers ont presque les mêmes symptômes, mais ne sont, en aucun cas, pareils.

Le burn-out est proprement relié au travail, c’est-à-dire que les causes des divers troubles proviennent notamment des vécus dans l’exercice de ses fonctions. Le syndrome d’épuisement professionnel peut être engendré par une mauvaise organisation au travail, les relations interpersonnelles et l’environnement, les conditions de vie, les pressions, ou encore les tâches à effectuer. D’ailleurs, si la personne est hyperactive, sa situation peut dénigrer encore plus, en créant un dommage psychique et physique.

Selon les psychiatres, le burn-out est caractérisé comme une maladie qui atteint une personne. Son corps et son esprit atteignent l’apogée de leur épuisement.

Eviter le burn out

Burn-out et dépression, quand la vie professionnelle joue sur nos nerfs

Étant donné que le syndrome d’épuisement professionnel n’atteint que les salariés hyperactifs, il se caractérise donc par des risques psychosociaux au travail. Plusieurs signes peuvent se manifester.

Il commence par des grands stress suivis par de grosses fatigues. Les personnes peuvent être touchées par le surmenage. Par la suite, les autres indices commencent à apparaître, comme les troubles du sommeil, les différentes addictions, les problèmes cardiaques, les problèmes digestifs, les douleurs musculaires, les écarts par rapport aux entourages, les difficultés à se concentrer, la perte des sens, la sensation de ne servir à rien et d’autres syndromes qui montrent une situation de stress élevé, de fatigue et de dépression.

Les phases se poursuivent ensuite par le renforcement de ces derniers. Le corps commence à ne plus supporter les différentes pressions et atteint ses limites. En effet, l’organisme ne fonctionne plus normalement et des maladies de la peau sortent petit à petit. D’autres essaient encore de faire de leur mieux pour tenir, en s’administrant des médicaments, mais ils ne savent pas que leurs actions sont néfastes pour leur santé.

La phase terminale du burn-out se concrétise par l’effondrement du sujet, physiquement, mentalement, psychiquement, et émotionnellement. Les crises ainsi que les troubles deviennent permanents et chroniques. Les personnes introverties peuvent tomber dans la dépression, et les extravertis violents et vice versa. L’entourage doit faire attention à ces personnes parce que les conséquences peuvent être désastreuses.

Que faire en cas de burn-out ?

Si quelqu’un est dans une situation de burn-out, ou s’il en doute, il ne doit pas ignorer les symptômes. Il doit, au contraire, analyser les différentes manifestations. Si le cas n’est pas encore très grave, la personne doit voir son supérieur et expliquer les faits, de manière à éviter les problèmes et l’aggravation de la situation. Par ailleurs, il doit même arrêter le travail pour un certain moment et prendre une pause afin d’améliorer sa situation. Il ne faut pas négliger ces symptômes parce que la personne peut devenir folle ou même en mourir si son état s’aggrave.
Étant donné que le burn-out est un syndrome dangereux, affectant la santé physique et mentale d’un sujet, le mieux est de consulter un médecin pour une meilleure prise en charge ( plus d’infos ici). Un coach de vie peut aider à gérer les émotions, les sentiments, le psychique et le mental.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *