Huiles bonnes pour la santé

6 bonnes huiles pour la santé

Les graisses sont essentielles au bon fonctionnement de l’organisme, mais comme de nombreux aliments, il ne faut pas en abuser sinon elles risquent de devenir néfaste. C’est pourquoi il faut bien les choisir et les utiliser, pour faire le plein de nutriments essentiels. 

Huile de noix, riche en goût

Huile de noix

Atouts : Sa saveur donne une touche élégante à la moindre salade. Mais son deuxième point fort, c’est sa richesse en oméga 3, car la noix fait partie des rares fruits secs à en contenir, avec un rapport omega 6/omega 3 correct de 5. (Si ce rapport est inférieur un 5, on peut estimer que le produit est bon pour la santé).

Bien l’utiliser : La meilleure et unique façon d’utiliser l’huile de noix est en assaisonnement. 

Petit conseil de cuisine : En salade, elle s’impose face à d’autres produits de caractère comme le roquefort ou l’endive, et améliore  la saveur des produits comme l’oeuf ou la pomme de terre. 

Huile de coco, parfaite pour la cuisson

Huile de coco

Atouts : L’huile peut vous repousser avec 90% d’acides gras saturés, en fait, il s’agit en majeure partie d’acide laurique, un acide gras facile a digéré et qui se transforme rapidement en énergie, ce qui limite le stockage. Par contre il ne faut pas en abuser, elle reste aussi caloriques que les autres. 

Bien l’utiliser : Elle est adaptée aux grandes températures, sa texture solide à température ambiante lui permet d’aisément remplacer le beurre dans les pâtisseries.

Petit conseil de cuisine : Grâce à son léger goût de coco, elle est presque indispensable pour faire sauter le poulet, les crevettes ou les légumes qu’elle parfume directement. Il est aussi possible de l’ajouter subtilement dans des pâtes à gâteaux ou à cookies.

Huile de colza, à la fois équilibré et accessible

Huile de colza

Atouts : L’huile de colza possède de très bonne propriétés lipidiques, bien fournie en acide gras mono-insaturés (60%) comme l’huile d’olive, elle apporte aussi de l’oméga 3 (8%) avec un bon rapport oméga 6/oméga 3 de 2. De plus, elle a une bonne teneur en vitamine E antioxydante. En résumé, une seule cuillère à soupe de colza couvre nos presque la moitié de nos besoins en oméga 3 et le tier de ceux en vitamine E.

Bien l’utiliser : Il faut la consommer cru afin de profiter de ces précieux oméga 3, sensibles à la chaleur. En plus, la cuisson rend son odeur désagréable. 

Petit conseil de cuisine : Il est conseillé de l’utiliser dans des salades printanières à bases de radis, asperges, épinards, parmesan et graines de courge. 

L’huile d’olive, l’essentiel

Huile d'olive

Atouts : L’huile méditerranéenne très célèbre est composée à 75% d’acide gras mono-insaturés, aussi nommé oméga 9, qui s’occupe du système cardio-vasculaire. Elle est aussi remplie de polyphénols, des antioxydants qui protègent les cellules de vieillissement et des maladies dégénératives comme le cancer. 

Bien l’utiliser : On peut la consommer à chaud comme à froid. Parfumée, elle est savoureuse crue sur une salade. Mais on peut tout de même s’en servir pour faire cuire des viandes et légumes, car elle supporte la cuisson jusqu’à 180°C. Par contre elle n’est pas conseillée pour les desserts. 

L’huile de lin, la cheffe des oméga 3

Huile de lin

Petit conseil de cuisine : Utiliser l’huile d’olive sur un tian, de fines tranches de légumes au choix cuites au four avec un peu de fromage de chèvre et de thym. 

Atouts : Elle est la plus riche en oméga 3, elle en a pas moins de 55%. C’est pour cela qu’elle reste fragile et qu’elle était interdite à la consommation. Aujourd’hui autorisée, elle peut être vendue uniquement dans des petits contenants de 250 ml. Une simple cuillère à café permet de couvrir nos besoins quotidiens en oméga 3. Elle est donc un bon moyen de supplémenter naturellement en ces précieux acides gras. 

Bien l’utiliser : Elle s’oxyde rapidement au contact avec la chaleur, la lumière et l’oxygène. Elle est utilisée uniquement en assaisonnement. Il faut la conserver au réfrigérateur et la consommer dans le mois.

Petit conseil de cuisine : On peut la glisser à travers quelques gouttes dans son muesli o ses salades pour avoir son quota d’oméga 3.

Huile de cameline, de plus en plus utilisée

Atouts : Elle est surnommée “lin bâtard”, alors que la cameline n’est pas de la même famille que le lin, mais plutôt des crucifères. Elle reste rare dans les rayons de supermarché, il y a plus de chance de la trouver dans des magasins bios. L’huile se démarque par sa richesse en oméga 3 (34%) et un excellent rapport oméga 6/oméga 3 proche de 0. Avec seulement deux cuillères à café, nos besoins journaliers seront couverts. Elle est aussi utilisée dans les cosmétiques pour son action sur les peaux sensibles.

Bien l’utiliser : Elle peut être conservée au frigo jusqu’à trois mois après ouverture et ne s’utilise qu’en assaisonnement. Petit conseil de cuisine : Son goût doux et végétal s’associe parfaitement aux crudités de tous genres : carotte, betterave, chou, champignons, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *